• Aujourd'hui heureusement que les visites prévues sont le Musée du Caire et la Mosquée de Mohamed Ali parceque la tempête de sable fait rage sur Le Caire.

    Pas de photos bien sûr du Musée du Caire : interdites à l'intérieur et impossibles à l'extérieur. Nous avons bien fait d'en profiter hier après-midi.

    Sur ce site vous pourrez admirer quelquesuns des objets que nous  avons vus sur le site de insecula.

    Notre guide nous a montré les trésors les plus marquants du musée. Ludwig a bien sûr été en admiration devant le trésor de son cher Toutankhamon. Il faut dire qu'il y a de quoi.

    Instants de recueillement dans la salle des momies. Comme ils veulent limiter le nombre de visiteurs l'entrée de cette  salle est en supplément : 100 livres égyptiennes soit 15 euros par personne : à ce prix là on les a bien admirées moi j'vous l'dis ! Bien sûr il y avait Ramsès II, bien conservé pour son âge. C'est à la fois impressionnant et émouvant.

    Nous avons acheté un très joli guide du Musée Egyptien du Caire que vous pourrez admirer quand vous viendrez nous voir.

     

    DSC02655.JPG

     

     

    Sur l'esplanade de la citadelle : le vent souffle, la chaleur est  étouffante et la lumière est ocre.

     

     

     

     

    Nous ne nous attardons pas à prendre des photos et j'ai dû emmitoufler la tête de Loulou  dans une écharpe. Le sab le s'infiltre partout même sous les lunettes.

      DSC02656.JPG

     

     

     

    L'entrée des souks Kahn el Khalili. Bien peu de cairotes dehors. C'est comme chez nous quand il neige : seuls ceux qui y sont obligés mettent le nez dehors.

     

     

     

    DSC02657.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    Un joli porche décoré à l'intérieur des souks.

     

    DSC02659.JPG

     

     

      Notre guide, Chérine, et moi devant un café. Nous allons finalement prendre un verre bien mérité, notre langue est collée au palais. Carcadet pour nous et milk shake à la banane pour Ludwig : il s'est régalé !

     

     

    Pour la petite histoire ça fait aujourd'hui 42 ans que j'ai rencontré votre grand-père au bal des commerçants d'Orly et franchement, quand je vous regarde tous, enfants et petits-enfants, je trouve que j'ai vraiment bien fait d'accepter de danser le chachacha avec lui...

     


    2 commentaires
  • Levés encore plus tôt que la veille pour attraper l'avion à 7 h 35 : premier saut de puce Abou Simbel-Assouan.

    Deuxième étape Assouan-Le Caire avec escale à Louxor.

    Quelle horreur ! Loulou et moi, déjà que nous n'aimons pas quand ça vole, je ne vous dis pas ce que nous ressentons au décollage et à l'aterrissage. Alors 3 fois de suite le même jour...

    Heureusement à chaque étape le représentant du voyagiste est là pour nous aider sinon on y serait encore. Les Egyptiens parlent anglais avec l'accent égyptien, je parle anglais avec l'accent français, ce qui fait qu'on pourrait aussi bien se parler chinois on ne se comprendrait pas plus !

     

     

     

     

    Notre hôtel au Caire. En bordure du Nil. Malheureusement notre chambre est à l'arrière et nous bénéficions du bruit de la climatisation. Les chambres en façade ne sont sans doute pas mieux loties avec la circulation et les klaxons.

     

     

    DSC02651.JPG

     






    Voila la vue que nous avons de notre chambre. Ce ne sont pas les jardins suspendus de Babylone mais c'est quand même bien joli.

     

     

    DSC02632.JPG

     

     





    Notre petit  garçon est bien fatigué. Il s'était endormi dans le minibus et continue son petit roupillon dans le hall de l'hôtel.

     

     

     

     

     

     

     

     

    DSC02637.JPG

     

     

     

    La vue que nous avons de notre table de la salle de restaurant de l'hôtel en mangeant des............ suspense insoutenable !!!!!!!!!!!!!!!!!........... spaghettis bolognaises. Vive l'Italie. Sans les pâtes, il faut bien le reconnaître, Ludwig n'aurait pas trouvé grand chose à son goût. Il est pourtant devenu un spécialiste des buffets internationaux et va directement à ce qu'il aime.

     

     

    DSC02641.JPG

    Nous sommes partis ensuite nous promener dans Le Caire, au péril de notre vie !!!

    Aucune des photos que j'ai prises ne peut rendre l'intensité de la circulation. Aucun passage piétons, pas de feux rouges, pour traverser on fait une petite prière au dieu égyptien de son choix, on lève la main et on se jette en temblant dans la circulation. Loulou qui fait de la prévension routière à l'école a été très choqué. Il comptait bien en parler à sa maîtresse au retour.

    Nous l'avons fait une fois pas deux. La fois suivante nous avons eu la chance de pouvoir utiliser les entrées du métro puis nous nous sommes réfugiés dans le jardin du Musée du Caire où notre vedette a subi un reportage photo et vidéo en règle.

     

     

    DSC02642.JPG

     

     

    Ludwig devant les papyrus et les lotus.

     

     

     

     

    DSC02644.JPG  

     

     










                                                             Devant la statue d'un pharaon.

     

     

     

     

     

     

     

    DSC02645.JPG

     

     

     

    Devant un  sphynx.

     

     

     

     

     

     

     

     

    DSC02648.JPG  





    Le nouveau dieux égyptien dans son naos. Prosternons nous !

     

     





    DSC02649.JPG


    Grand-père et petit-fils se soutenant tendrement après l'épreuve qu'ils viennent de traverser (sans jeu de mot) dans la circulation cairote.


    votre commentaire
  • Y'en a marre que certains disent et écrivent  que Ségolène Royal est une gourde ou tout autre doux nom d'oiseau du même acabit. Pour en être arrivée là où elle en est il ne faut sûrement pas être idiote d'autant que l'on sait bien qu'une femme doit prouver beaucoup plus sa valeur qu'un homme pour arriver aux mêmes postes.

    Françoise Giroud a dit  : "La  femme sera vraiment l'égale de l'homme le jour où on nommera une femme incompétente à un poste à responsabilité".

    Oui elle parle calmement, sans gesticulation ni vociférations. Peut être a-t-elle appris à tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler ce qui a manqué à certain qui aurait ainsi évité le Karscher avec les conséquences que l'on connait. D'autre part ce n'est pas parce qu'on parle plus vite et plus fort qu'on a raison.

    De grands tribuns capables de nous tenir de beaux discours bien grandiloquents on en a eu. Les plus anciens se souviendront certainement qu'une partie d'entre nous s'est fait allègrement couillonner au son de "Je vous ai compris" .

    Alors, de grâce, élevons un peu le débat et  si nous voulons attaquer la candidate socialiste, attaquons là sur son programme et sur ses idées si ils ne nous conviennent pas mais ni sur sa façon de les exprimer ni sur son intelligence.

     Voilà je ne sais pas si ça fait avancer le schmilblik mais en tout cas ça soulage.


    2 commentaires
  • Hier j'ai eu mon premier commentaire extérieur au cercle de la famille et des amis par une personne qui est venue sur mon blog à la suite d'un commentaire que j'avais moi même laissé sur "les toujours ouvrables". Ca m'a fait un immense plaisir.

    Découvrir vos commentaires est toujours une source de joie alors n'hésitez pas à vous exprimer. Je viens même de découvrir comment vous répondre sur mon blog. Merci à Nathalie qui a ouvert la voie.


    votre commentaire
  • Il est de tradition sur les bateaux de croisières qui naviguent sur le Nil que le personnel de cabines fasse des pliages plus ingénieux les uns que les autres pour surprendre les passagers. Ca a beaucoup amusé Ludwig.

     

     

     

     

    DSC02524.JPG Fleurs de lotus.

     

     

     

     

     

     

     

    DSC02562.JPG








    Un étranger dans le lit de Loulou !

     

     

     

     

     

     

    DSC02563.JPG  







    Des selles de dromadaires. Nous allons  faire des rêves mouvementés.

     

     

     

     

    DSC02586.JPG





    Et enfin le clou des pliages : le crocodile du Nil


    2 commentaires