• Cette période de sécheresse caniculaire est en train d'opérer une sélection naturelle au jardin. Il y a celles et ceux qui résistent tant bien que mal et les autres.

    L'an prochain je me contenterai des premiers et j'oublierai ceux qui ne survivent que si on les arrose. voilà qui me simplifiera la tâche.

    De même que la terre est de plus en plus basse au fur et à mesure que les années passent l'eau pèse de plus en plus lourd dans les arrosoirs.


    2 commentaires
  • Les petits partent en début d'après-midi et je sais qu'une longue période va s'écouler avant que nous nous revoyions. Ce n'est pas que je vais m'ennuyer, j'ai largement de quoi occuper mes journées, mais je sais qu'ils vont me manquer.

    A propos d'occuper mes journées je crois savoir ce qu'à ressenti Hercule à la veille de nettoyer les écuries d'Augias. C'est exactement ce que je ressens aujourd'hui en me promenant dans le jardin devant le travail qui m'attends. Heureusement qu'il y a l'excuse de la chaleur pour préférer le hamac au jardinage. A mon âge pensez donc .........

     


    2 commentaires
  • Vais-je persévérer dans la tenue de mon blog maintenant que j'en ai repris le chemin ? Je ne sais pas mais je vais essayer.

    Déjà il y a une chose que je peux faire, comme je n'ai pas trouvé comment répondre aux commentaires directement dans la rubrique commentaires je vais le faire ici.

    Tout d'abord Carole : merci de ton passage et de ton commentaire. Je suis passée chez toi et j'ai été tentée par tes recettes. Je reviendrai.

    Mab : quand les parents sont là je ne gère plus personne, je me contente de gérer l'intendance, ça évite les voix discordantes.

    A demain... peut-être

     


    2 commentaires
  • Pour montrer que, quand même, ils n'ont pas passé leurs journées entières devant la télé, voici Gabriel qui bricole

    18 juillet 2015

    et Victor en train de ranger dans son sac à dos tous ses secrets

    18 juillet 2015

    Les parents sont rentrés, ravis de leur visite à Istanbul.

    Que c'est bon de ne plus être celle qui dit "fait pas ci, fais pas ça" !

    Oubliée la paranoïa "c'est pas possible, je dois m'y prendre mal avec eux".

    Notre Gabriel est surtout en période d'étude intensive des relations entre adultes et enfants. Il teste le  "jusqu'où je peux aller trop loin ?", le "combien de temps elle va mettre à s'énerver si je l'ignore ?" et le "combien de temps vont ils résister à ma bouille de Calimero après m'avoir puni ?".

    Quant à Victor il tient à la perfection son rôle de grand frère qui met juste ce qu'il faut d'huile sur le feu pour pousser son petit frère à la faute sans en avoir l'air.

    Mais heureusement il y a surtout eu les moments de grande complicité entre nous. Les jeux, les conversations et les bisous, surtout ne pas oublier les bisous car en grandissant ils se font hélas de plus en plus rares.

    Je dis souvent à mes aînés : "je m'en fiche si tu oublies de me téléphoner, quand tu étais petit j'ai profité de toi au maximum !". Ça les fait bien rire. Il en sera de même pour ces 2 là.


    4 commentaires
  • Hier  a sans doute été la journée où la chaleur a été le plus difficile à supporter. Le thermomètre n'est monté qu'à 36.8° (on avait dépassé les 38 au début du mois) mais il n'y avait pas un souffle de vent. En plus quelques gouttes de pluie le matin avaient suffit à rendre l'atmosphère lourde.

    Comme l'a dit Gabriel : on a regardé la télé presque toute la journée. Cafteur !

    C'est vrai que toute la semaine nous avons abusé de la télé, du nute**a et des glaces. Autant l'avouer tout de suite puisque faute avouée.......

    Il faut dire aussi que c'était ça ou l'insolation donc de 2 maux j'ai choisi le moindre.

    Il n'y a pas eu que la télé quand même, il y a eu aussi des jeux, du dessin et je les ai initiés au Kyodaï Mahjongg sur mon ordi. Gabriel est très doué à ce jeu d'observation.

    Donc après avoir dessiné puis regardé la télé (encore) et goûter (nute**a encore) ils ont pu aller dans le jardin, derrière la maison, qui était enfin à l'ombre et retrouver leurs "piscines" pleines d'eau que le soleil avait réchauffée pour un duel au pistolet à eau.

    17 juillet 2015

    L'eau  a ensuite servi à arroser mes malheureux hortensias qui meurent de soif.

    17 juillet 2015

    Ça les a un peu requinqués mais les fleurs commencent déjà a être fanées.

    Le jardin cette année cry


    3 commentaires