• Vais-je persévérer dans la tenue de mon blog maintenant que j'en ai repris le chemin ? Je ne sais pas mais je vais essayer.

    Déjà il y a une chose que je peux faire, comme je n'ai pas trouvé comment répondre aux commentaires directement dans la rubrique commentaires je vais le faire ici.

    Tout d'abord Carole : merci de ton passage et de ton commentaire. Je suis passée chez toi et j'ai été tentée par tes recettes. Je reviendrai.

    Mab : quand les parents sont là je ne gère plus personne, je me contente de gérer l'intendance, ça évite les voix discordantes.

    A demain... peut-être

     


    2 commentaires
  • Ce matin j'ai pris mon petit déjeuner à la lumière des lampes tellement le temps est sombre.

    La pluie tombe dru mais sans violence. Voilà qui va entretenir le tapis d'herbe épaisse sur lequel il fait si bon marcher pieds nus, les orteils en éventail. Y'a pas d'mal à s'faire du bien !!!

    A propos de s'faire du bien justement, non Mab il ne faisait pas trop chaud sur le hamac car, comme en juin, il y avait du vent et la chaleur restait donc supportable à l'ombre des boulots.

    Quant aux chevreuils, je suis partie du principe qu'ils devaient avoir la même vision limitée que les chevaux qui sont arrêtés par une ficelle tendue en travers de leur chemin. On verra bien si l'avenir me donne raison.

    En attendant mes rosiers repartent vaillamment. Certains ont même de nouveaux bourgeons.

    Heure-Bleue je suis flattée que tu compares mes bidouillages à ceux du Goût.

    Nath je compte bien sur Victor et Gabriel pour trouver une bonne idée pour remplacer le fauteuil.


    2 commentaires
  • J'ai enfin pu étrenner ma belle parure en éponge, entièrement faite de mes blanches mains. Tombé parfait, coussin moelleux, endormissement garanti. En plus c'est un très bon poste d'observation pour surveiller le murissement des reines-claude.

    L'art de la sieste


    1 commentaire
  • Pour la 3 ème fois depuis le mois de mai une bande (2 tout au plus) de chevreuil cailleras est venue dévorer mes boutons de roses.

    Moi qui était si fière d'avoir nettoyé, taillé et nourri mes rosiers en temps et en heure cette année je n'ai quasiment pas vu une seule rose fleurir.

    Du coup j'ai bloqué les passages possibles avec un fauteuil et la brouette et des bambous entrecroisés, on se croirait dans un camp retranché.

    Je pense qu'à l'automne je serai peut être un peu moins intolérante envers les chasseurs. Honte à moi !


    3 commentaires
  • Enfin.... Je sais qu'au Pays Basque, c'est dramatique et que, sans doute, les orages annoncés pour cette nuit ont dû faire des dégâts, mais ici la pluie reste modérée et était très attendue car il n'avait quasiment pas plu depuis plus d'un mois.

    Mimi nous snobe magnifiquement. Il passe ses journées dehors et ne rentre que  pour s'installer dans le grenier quand il pleut. Difficile dans ces conditions de surveiller l'état de ses plaies. Il va mieux c'est certain mais je ne serai pleinement rassurée que lorsque qu'il m'aura apporté à grand renfort de miaous une proie qu'il engloutira. Ça doit être vraiment meilleur que tout ce qu'on lui sert car il renifle d'un air dégouté sa gamelle et part avec de grands airs de chat offensé et méprisant.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique