• Pour continuer avec les cercopes voici le crachat de coucou



    et la larve de Cercopis arcuata (pas de petit nom français inutile de réclamer les filles !)

    Ici en compagnie d'une autre suceuse de sève (Oups !  je fais faire grimper le nombre de visiteurs) Aphrodes bifasciatus qui fait partie des cicadelles. Pas de petit nom français car ce bestiaux ne figure que sur des sites en anglais donc, pour Ed, in english in the text, Leaf Hopper. Toujours de l'ordre des Hemiptera. Si ça continue comme ça je n'arriverai peut être pas au 82 000 espèces mais au moins à 81 999.



    Et pour voir arcuata adulte copuler dans une position inconnue même du Kamasutra allez rendre visite à mon jeune ami Placerin.


    2 commentaires
  • Un simple nom latin ne vous suffit donc pas ? Il vous faut son nom français en plus. Hé bien sachez que le Cercopis vulnerata n'a pas de joli petit nom. J'ai trouvé sur gogole Cercope sanguin ou Cercope rouge sang. Je trouve vulnerata plus poétique ; il fait penser à une petite chose vulnérable alors que sanguin ou rouge sang font penser à un monstre sanguinaire. Ce qu'il est d'ailleurs pour les plantes puisqu'il parait que c'est une espèce nuisible pour les cultures.

    Les larves de son cousin Cercopis arcuata sont responsables du "crachat de coucou", petites sécrétions blanches ressemblant à de la salive, que l'on rencontre en ce moment sur certaines plantes. Pendant qu'elles se nourrissent sur les tiges  les larves de notre monstre sanguinaire se nourrissent directement sur les racines. Chouettes petites bêtes !

    Pour Ed je dirai qu'il est de l'ordre des Hémiptères, comme les punaises, ordre qui compte 134 familles et 82 000 espèces (cf . : Larousse nature en poche "insectes et araignées"). J'espère bien ne pas en trouver autant dans mon jardin.

    Voilà mesdames j'espère avoir satisfait votre curiosité et je promets d'être plus précise la prochaine fois.

    4 commentaires

  • 4 commentaires
  • Lors d'une pénurie de graines de tournesols j'avais donné aux mésanges un mélange de graines qu'elles n'avaient pas du tout appréciées et qu'elles avaient jetées, rageusement il faut bien le dire, hors de la mangeoire.

    Vu le beau temps qui règne ici le jardinage laisse à désirer et plein de petites graines, qui ne sont pas forcément les bienvenues, ont eu le temps de germer et de se développer un peu partout au jardin, notamment ce qui me semble être de l'orge.

    En l'examinant de plus près j'ai rencontré ce minuscule insecte, de l'ordre des hététoptères (comprenez punaises), famille des Miridae, Leptopterna sp.




    Couleurs de la robe assorties au support, n'est-ce par le comble de l'élégance ?

    Pour Patricia qui se demande comment je sais tout ça : je dispose à la maison d'une encyclopédie des insectes et  d'un petit livre très bien fait reçu à Noël qui me permettent d'avoir une première idée de ce que je cherche puis, en cas de doute, je vais sur la galerie d'insectes où je visionne parfois des centaines de photos jusqu'à ce que je trouve (ça a été le cas cette fois ci) et, en tout dernier recours si je suis bredouille, je leur envoie la photo et des gens très gentils et très calés identifient la créature.

    Le problème avec moi c'est qu'il en est des insectes comme des gens : je reconnais les visages mais je ne me rappelle jamais les noms

    10 commentaires
  • Le nez bien enfoui dans une fleur de la viorne de Carl ; comme je la comprends ce petit arbuste sent si bon.


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique