• Nous atterrissons à Assouan vers 5 h 15. Le représentant de l'agence est là qui nous aide à récupérer nos bagages et nous emmène dans sa voiture. Ici même dans les casses il n'y en a plus des comme ça.

    Le coffre étant plein il case les valises à l'avant et nous nous entassons tous les trois à l'arrière. Pas de ceintures de sécurité. Des routes pas terribles. La conduite est néanmoins sportive. Nous nous cramponnons comme nous pouvons.

    Nous traversons le Nil sur le barrage et nous arrivons au port.  Sur le bateau on nous offre le verre de bienvenue : carcadet (jus de fleurs d'hibiscus). Notre cabine n'étant pas encore prête nous avons tout le loisir de visiter le bateau.

    Loulou n'en croit pas ses yeux. "C'est le paradis !" s'exclame-t-il. Et la vue de la piscine le réveille tout à fait (hélas).

     

    DSC02444.JPG

     Le  bar
     Pharaon au salon
     

    DSC02452.JPG

     

    DSC02455.JPG

    La salle à manger.

    Notre table est la deuxième,
    à droite de la grande table,
    entre les deux piliers.
     La fameuse piscine sur le pont supérieur.
      DSC02448.JPG
     

    DSC02453.JPG

    Notre cabine dans laquelle je rêvais
    de faire un petit dodo.

      Et enfin le M/S Eugénie vu du large.

    MS-Eugenie.jpg

     

     

     


    1 commentaire
  • Enfin la date tant attendue du 12 avril est arrivée. Frais et dispos nous sommes partis vers 10 h, sous un soleil radieux,  en direction d'Orly. 

    DSC02436.JPG

     

    Nous arrivons à 13 h comme prévu. Malheureusement la grève des aiguilleurs du ciel est bien une réalité et l'avion qui doit nous emporter n'a pas encore décollé du Caire.

    Heureusement il fait très beau et après un spaghetti bolognaise à la cafette nous allons faire un peu de bronzette sur la terrasse panoramique. Nous visitons l'aéroport en long et en large. Ludwig est impeccable dans ces circonstances. Il est vrai que tout cela est nouveau pour lui. 

    DSC02441.JPG

     

     

    Enfin notre avion arrive. Il y a un portrait d'Horus sur la queue (je ne l'aurais pas reconnu c'est mon égyptologue personnel qui me l'a dit) ce qui ne peut être qu'un bon présage.

     

    DSC02443.JPG

      Nous y sommes. Nous allons bientôt décoller. Il est 21 h 20. Bien sûr il n'est plus question d'attraper la conrrespondance prévue pour Assouan en arrivant au Caire.

    Un hôtel nous a été réservé au Caire mais, arrivés à 1 h 20, le temps de récupérer nos valises, de passer les différents contrôle, nous ne sommes qu'à 2 h 30 devant le guichet d'Egypt Air et comme on nous propose de repartir à 4 h ou à 5 h nous préférons redécoller le plus rapidement possible. Nous nous reposerons sur le bateau (enfin c'est ce que les grands parents espèrent. c'est compter sans notre loulou qui n'a dormi que 2 h dans l'avion, qui somnole appuyé sur sa Catou dans l'aéroport mais se sera refait une santé à la vue de la piscine).

    Il fait un temps magnifique. Les mauvaises herbes sont en pleine forme. Je reprendrai donc mon récit demain. Vous verrez nous avons fait un voyage magnifique et nous en garderons des souvenirs inoubliables.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique